Découvrez le nouveau programme entièrement adapté pour ce format numérique

 Le congrès est maintenu en virtuel
les 26 et 27 novembre 2020

N’oubliez pas de vous inscrire !

Tabagisme : le début de la fin...

Sous le haut patronage

  • 00Jours
  • 00Heures
  • 00Minutes

La pandémie de CoVid-19 reste une préoccupation majeure et pour garantir la sécurité,
la continuité et la qualité du congrès de la SFT 2020, 
le choix a été fait de passer en 100% virtuel.

Le mot de la Présidente de la SFT

Chers congressistes,

L’année 2019-2020 a été riche en événements tant attendus qu’inattendus. Notre congrès d’Ajaccio 2019 a été un franc succès et au nom du conseil d’administration, je vous remercie d’être venus nombreux en Corse, compte tenu de la situation épidémiologique locale, avec un poids des pathologies liées à la consommation de tabac, notamment chez les femmes.

Depuis lors, l’épidémie de Covid-19 est apparue avec ses conséquences :

– le confinement avec ses répercussions sur la consommation de tabac et l’exposition au tabagisme passif,

– le sujet « Tabac-covid-19 » qui a conduit, à l’initiative de la SFT, à l’élaboration d’un document de Questions-Réponses, élaboré par le Groupe de travail de la Société Francophone de Tabacologie, en collaboration avec le Centre universitaire de médecine générale et de santé publique, Unisanté, Lausanne, Suisse, le Fonds des Affections Respiratoires (FARES), Belgique, la Société Luxembourgeoise de Pneumologie (SLP), Luxembourg et la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF). Notre congrès consacrera une session à ce thème bien entendu.

Référence : http://societe-francophone-de-tabacologie.org/dl/Tabac-Covid19-QuestionsReponses-ExpertsFrancophones_20200521.pdf

Vous retrouverez bien entendu les sessions habituelles, la session institutionnelle inaugurale avec les données les plus récentes sur la consommation de tabac, le point sur la cigarette électronique avec deux sessions, les sessions en lien avec les autres sociétés savantes, la Société Française de Cardiologie, la Société de Pneumologie de Langue Française, la Société Française de Médecine Vasculaire et le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français. Notre session infirmière aura toute sa place comme chaque année.

Je vous souhaite un excellent congrès et serai très contente de vous retrouver pour cette nouvelle édition.

Dr Anne-Laurence LE FAOU

Le mot du président du Comité Scientifique et d’Organisation

Le « début d’un début… » et le « début de la fin… »

La pandémie de Covid-19 nous fait vivre cette année une période totalement inédite. Cette période a volontiers été définie comme « le début d’un début… » que l’on fasse allusion, pour les plus pessimistes à la possible pérennisation de l’infection dans les mois ou années à venir, ou de façon plus optimiste à un « monde d’après » dans lequel chacun rêve d’un avenir meilleur…

Contrastant avec cette formule, celle choisie pour le titre de notre congrès, « Tabagisme : le début de la fin… », est une autre figure de style, proche d’un oxymore. Ce « début de la fin » n’est pourtant pas un rêve. Les dernières données de prévalence du tabagisme dans notre pays le laissent entrevoir avec une résonnance d’optimisme, même si le combat, nous le savons, est loin d’être terminé. Pour conforter cette évolution, il convient de continuer à enrichir nos connaissances et renforcer nos liens, deux objectifs de fond de notre congrès annuel.

Le programme scientifique de ce 14e congrès national de la SFT est comme d’habitude très fourni et varié. Si, actualité oblige, les liens Covid-19 et tabac seront abordés, les sessions traiteront de multiples sujets allant des données les plus fondamentales aux multiples répercussions sociétales du tabagisme et bien sûr aux aspects essentiels de la pratique clinique. Comme chaque année, la participation active d’autres sociétés savantes ainsi que celle de nos collègues francophones belges, luxembourgeois et suisses, viendront élargir et varier les points de vue. Souhaitons que l’ensemble de nos échanges soient fructueux, cordiaux et qu’enrichis de nouvelles connaissances chacun d’entre nous soit à l’issue de ce congrès mieux armé pour accompagner les fumeurs.

Même si nous n’en sommes en réalité peut-être qu’au « début du début de la fin… », faisons en sorte que cette réunion participe pleinement à renforcer la volonté et l’énergie que nous avons tous pour lutter contre le tabagisme.

Bon congrès à tous !

Pr Daniel THOMAS